Le Blog de Charles Kabuya

SIMONE EHIVET GBAGBO, UNE VIE VOUÉE À SON PAYS...

11025952_10204709864125527_1872564862827883045_n.jpg

 

Le destin de Simone Ehivet Gbagbo, qui vient d'être condamnée à 20 ans de prison sur la base de présomptions et d'allégations peu solides, ne peut laisser indifférent. Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, il est indéniable que cette "dame de fer" a voué toute sa vie au combat pour l'avènement d'une Côte d'ivoire juste et souveraine.

 
Elle aura tout connu sans faiblir ni faillir à ses convictions. Militante de la première heure pour la démocratie et le multipartisme, elle goûtera maintes fois aux geôles du régime d'Houphouët Boigny où elle subira la torture. 


Devenue première dame dans un pays livré aux convoitises neo-coloniales et aux déchirements de ses propres enfants, elle connaîtra une chute violente, ourdie par les séides de l'ancien pouvoir colonial et sera humiliée sauvagement devant les caméras du monde entier, dans une mise en scène honteuse pour l'Afrique. Mais il en faut plus pour briser Simone qui, à 65 ans d'une vie de pasionaria, n'a plus rien à perdre.

 
Après des études brillantes (licence en linguistique africaine, maîtrise de lettres modernes à Paris, docteur en littérature orale, historienne, professeur et chercheur en linguistique appliquée) Simone Ehivet Gbagbo avait tout pour vivre une carrière de mandarin, loin des tumultes des arènes politiques africaines où la violence multiforme est la règle, sans parler des attaques misogynes. Mais elle  choisira de s'engager dans le combat politique pour son pays, et elle ira jusqu'au bout de ses convictions.

 

Aux côtés de son époux, le bouillant Laurent Gbagbo, qui, au terme d'une longue carrière d'opposant au système de la Françafrique accédera à la magistrature suprême de la Côte d'ivoire, elle ne fléchira point, jusqu'aux ultimes épisodes de mise en scène humiliante dont elle fut victime après la crise des élections présidentielles de 2010.

 

Même victime d'une justice des vainqueurs, aux allures vengeresses, son engagement et sa détermination pour défendre la souveraineté de son pays la maintiennent sur le piédestal des  grandes  dames africaines.


Je vous rends hommage Madame...



10/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres